Sébastien Hecht

Étudiant à la maîtrise

Directeur : Dr Philippe Pibarot

Sébastien HECHT a effectué ses études au Lycée Ste Marie du Port en France. Obtenant un Bac scientifique, il s’oriente en Sciences du Vivant à l’Institut Catholique d’Etudes Supérieures (ICES) où il se spécialisera en Biologie et Physiologie Cellulaire. Il poursuit actuellement ses études de maîtrise en Sciences Cliniques et Biomédicales à l’Université Laval avec Dr Pibarot.

Son projet de maîtrise l’amène à étudier la relation entre des biomarqueurs sanguins et les fuites périvalvulaires (FPV) qui surviennent lors d’un remplacement de la valve aortique par voie transcatheter percutanée (TAVI). Ces fuites sont l’une des principales complications du TAVI et qui n’est à ce jour pas entièrement réglé puisqu’elles sont encore présentes dans 30% des cas. Le TAVI est une intervention visant à contrecarrer les conséquences hémodynamiques et fonctionnelles de la sténose aortique sévère. Toutefois, la présence de ses fuites suite à un TAVI diminue les bénéfices hémodynamiques qu’apporte la procédure aux patients.  De plus, plusieurs études ont démontré que les FPV post procédurales ont un impact sur la mortalité des patients à long-terme. Malgré tout, lors de l’intervention, une post-dilatation peut être utilisée pour réduire les FPV trop importantes. Celles-ci sont actuellement évaluées lors de l’intervention à l’aide d’une échocardiographie et une angiographie. Toutefois, les FPV demeurent difficilement graduables et de nouveaux outils sont nécessaires pour mieux les détecter.

Plusieurs études ont démontré une association entre les FPV et le niveau de circulation de certains biomarqueurs : le facteur Von Willebrand (FvW) et le Closure Time Adenosine Diphosphate (CT-ADP). Ces biomarqueurs permettraient de déterminer rapidement un changement hémodynamique causé par une modification du flux sanguin, entre autres ceux qui surviennent en présence de FPV.

Les objectifs de maîtrise de Sébastien sont principalement de 1) Démontrer une relation entre les biomarqueurs et les FPV et 2) Établir un seuil de CT ADP et de FvW pour détecter rapidement les fuites périvalvulaires qui nécessitent une post-dilatation lors de de l’intervention TAVI et réduire les risques à long terme pour le patient. Pour ce faire des prélèvements sanguins sont récupérés à différents temps durant l’intervention pour observer un lien entre la présence de biomarqueurs et la sévérité des fuites.

Son projet de maîtrise s’intègre à l’étude TAVIB, une étude prospective observationnelle qui a pour but de recruter tous patients ayant une sténose aortique sévère, un risque chirurgical intermédiaire ou sévère et subissant un TAVI à l’Institut Universitaire de Cardiologie et de Pneumologie de Québec (IUCPQ). Les patients ayant une maladie congénitale du FvW ou un désordre plaquettaire ne sont pas recrutés dans l’étude. Le but principal de cette étude prospective est d’évaluer si une association existe entre de multiples biomarqueurs et certaines voies biologiques qui entraînent des complications cardiaques chez ce type de patients.

Les données qui découleront de son projet de maîtrise permettront d’améliorer la procédure TAVI et de diminuer de façon significative les impacts à long terme des FPV sur les taux d’insuffisance cardiaque, d’hospitalisation pour des causes cardiaques et, peut-être, la mortalité à long terme des patients subissant cette intervention.

Contact: sebastien.hecht.1@ulaval.ca

FR