Laboratoire Dre Clavel

Laboratoire de Recherche sur les Différences liées au Sexe dans la Physiopathologie, le Diagnostic et le Management des Maladies Vasculaires


La sténose aortique est la troisième maladie cardiovasculaire la plus importante dans les pays à revenu élevé. Cette atteinte de la valve aortique est caractérisée par une calcification et une fibrose importante des tissus valvulaires qui conduiront à l’obstruction du flot sanguin entre le ventricule gauche et l’aorte. Depuis des années, la sténose aortique est étudiée dans des modèles animaux entièrement masculins dans le but de minimiser l’hétérogénéité et dans des cohortes majoritairement composées d’hommes car le sexe masculin a été présenté comme un facteur de risque de la maladie. Ainsi, notre compréhension du rôle qu’à le sexe dans la pathophysiologie, la présentation et le devenir des patients atteints de sténose aortique limite notre habileté à personnaliser la prise en charge des patients et à optimiser leur traitement pour un meilleur devenir.

Dans de récents travaux, Dre Clavel et son équipe ont démontré que pour une même sévérité hémodynamique de la maladie, les femmes avaient une charge calcique valvulaire moins importante que les hommes. Cette différence serait expliquée par une plus grande fibrose de la valve aortique chez la femme et une calcification plus importante chez l’homme.
La régurgitation mitrale est la seconde maladie valvulaire le plus prévalente (après la sténose aortique). Les femmes semblent plus atteintes par cette maladie, cependant les hommes sont plus souvent référés en chirurgie. De façon intéressante, nous avons démontré que l’application des seuils de sévérité proposés dans les guides de pratiques, sans indexation par rapport à la surface corporelle ou la taille du cœur du patient avaient une tendance à sous-estimer la maladie chez la femme. Ceci conduirait à un délai au traitement, voire une absence de traitement marqué chez les femmes et donc un devenir plus sombre.

L’objectif global du programme de recherche de la Dre Clavel est de caractériser les différences entre hommes et femmes dans la physiopathologie, le diagnostic et le traitement des maladies valvulaires. Les études menant à l’atteinte de cet objectif global seront effectuées sur des données disponibles provenant de cohortes humaines, de valves humaines explantées, de cellules interstitielles valvulaires, de modèles murins de sténose aortique, et des études interventionnelles prospectives chez des patients.

      • Le premier objectif de ce programme est de documenter la prévalence, la présentation au moment du diagnostic et le devenir clinique des patients atteints de maladie valvulaires en fonction du sexe.
      • Le deuxième objectif est d’étudier la modulation du système rénine-angiotensine (RAS) et des hormones sexuelles dans les différences liées au sexe de la physiopathologie de la sténose aortique.
      • Le troisième objectif est d’évaluer un modèle murin existant de sténose aortique qui imite les différences liées au sexe dans la physiopathologie de la sténose aortique et d’explorer les mécanismes qui expliquent ces différences.
      • Enfin, le quatrième objectif consiste à utiliser ce modèle murin pour évaluer l’effet de diverses thérapies sur le taux de progression de la maladie et pour déterminer si l’ampleur de cet effet diffère entre les femelles et les mâles.

Le programme de la Dre Clavel vise à apporter de nouvelles connaissances et à sensibiliser davantage à la spécificité sexuelle dans la pathophysiologie et l’épidémiologie des maladies valvulaires et à la nécessité d’une prise en charge spécifique au sexe afin d’améliorer le devenir des patients. Ainsi, les résultats de son programme de recherche pourraient avoir un impact important sur les lignes directrices pour la gestion des patients atteints de maladies valvulaires, en établissant des lignes directrices spécifiques pour les femmes et les hommes.

EN